2 marathons en 8 jours… ça se complique…

j’ai réservé au dernier moment comme si je faisais un peu un blocage ! Le plus dur pour moi commence avec 2 marathons en 8 jours à l’autre bout de la planète.

Dans 4 jours je repars… C’est bien simple je n’ai pas encore fini mes lessives de Marrakech ! Depuis 3 jours je gère une grippe à la maison avec un petit dernier qui ne descend pas en température. Pourtant il faut quand même se préparer à repartir et là pas le choix je ne dois rien oublier. Prochaine escale : Tahiti où m’attend Patrick, un français qui a la bonne idée de venir avec moi pour le marathon de l’Antarctique. Je sais c’est bête mais l’idée de pouvoir parler ma langue lors de notre balade en brise glace me rassure quelque peu. Par contre question course il va falloir se rendre à l’évidence : aucune chance de pouvoir courir à ses côtés ! C’est un coureur d’ultra, autant dire qu’il enchaîne les marathons comme moi les macarons. Il a en plus participé à la fameuse Badwater, la course qui me fait rêver. Pas sûre que nous parlions beaucoup du problème de l’augmentation de 300% des taxes sur le roquefort aux US ! Par contre j’ai peur de revenir avec pleins d’idées de courses en tête à faire aux 4 coins de la planête et ça ne va pas arranger mes affaires tout ça.

Ensuite je pars vers Puerto Montt au Chili. Ville portuaire elle a fait sa réputation dans l’élevage de saumons puisqu’on y retrouve les mêmes conditions maritimes qu’en Norvège. Quoi ? Moi aussi j’ai Google !!! Là par contre je vais être toute seule. J’espérais en secret être la première vraie étrangère de ce marathon qui fête sa 2° édition puisque les étrangers inscrits jusqu’à présent sont en fait des chiliens vivant à l’étranger profitant de cette course pour revenir chez eux mais j’ai découvert lundi qu’il n’en sera rien puisqu’un kenyan sera à mes côtés. Enfin à mes côtés ce sera juste pour la photo du départ bien sur puisqu’il est classé « élite »… J’aimerais bien lui en vouloir au garçon de me gâcher un peu mon petit effet mais je sais qu’hélas il n’a surement pas choisi sa destination et qu’il compte faire vivre un peu sa famille avec la prime qu’il peut toucher à l’occasion. C’est un des aspects de la course à pied qui me pose un peu un problème moral je dois l’avouer mais je n’ai pas le pouvoir de changer vraiment les choses. Pour vous donner une petite idée de ce qui m’attend, sachez qu’ils étaient 28 finishers l’année dernière donc avec mon niveau d’espagnol et de course à pied je pars avec le lecteur MP3 rempli à bloc de podcasts et autres compils en tout genre. Je prévois de grands moments de solitude…

Bon maintenant parlons peu mais parlons concrètement. Voici mon emploi du temps : – départ le 5 février 11h30 Roissy pour Los Angeles (12h05 de vol soyons précis…) – re-décollage pour Tahiti pour 8h30 de vol après une escale de 2h. – arrivée le 5 à 11h du soir grâce au miracle du décalage horaire. – Marathon le 7 février avec un départ à 6h du matin pour éviter les grosses chaleurs et profiter du lever de soleil sur le lagon. – Départ le 10 février pour Los Angeles à 11h30. Arrivée le 11 février à 9h45. – 12h re-décollage pour Santiago du Chili puis Puerto Montt. Arrivée le 12 à 9h40 heure locale. Là je fonce chercher mon dossard. – Marathon le 15 février – Départ le 16 pour retourner à Los Angeles où j’arrive le 17 à 7h05. – Je repars le vendredi 20 à 11h45 pour une arrivée le 21 à 7h45 du matin.

Je ne sais pas vous mais moi je suis épuisée rien qu’à lire ce programme !!! Normalement j’ai pris des hôtels où internet devrait fonctionner pour pouvoir vous envoyer des nouvelles régulièrement. Là pour le coup le titre « Cécile autour du monde » prend tout son sens. A bientôt donc pour la suite de mes aventures.